Centre de synthèse et
d'analyse sur la biodiversité

Un centre créé et développé par la FRB
Les récifs coralliens hébergent les plus grandes concentrations de biodiversité marine dans le monde. Malgré cela, la mesure dans laquelle le système mondial des aires marines protégées (AMP) représente des espèces individuelles et l'ampleur de l'histoire évolutive à travers le « Tree of Life » n'a jamais été quantifiée.  Ici, les auteurs montrent que seulement 5,7% des espèces de coraux scleractiniens et 21,7% des espèces de poissons labrés atteignent Le seuil de protection minimale de 10% de leurs zones géographiques au sein des AMP. On estimait que le système actuel de AMP mondial ne garantissait que 1,7% de l'arbre de vie pour les coraux et 17,6% pour les poissons. Au niveau régional, l'Atlantique et le Pacifique oriental présentent le plus grand déficit de protection pour les coraux, tandis que pour les poissons, ce déficit se situe principalement dans l'océan Indien occidental et dans le Pacifique central. Les résultats exigent une expansion coordonnée globale des efforts de conservation actuels pour sécuriser pleinement « Tree of Life » sur les récifs coralliens. 
 
Lire la suite
 
Un article par le groupe GASPAR
 
Citation
Mouillot D., Parravicini V., Bellwood D.R. Leprieur F., Huang D., Cowman P.F., Albouy C., Hughes T.P., Thuiller W., Guilhaumon F. (2016) Global marine protected areas do not secure the evolutionary history of tropical corals and fishes. Nature Communications 7:10359. <doi: 10.1038/ncomms10359>