Centre de synthèse et
d'analyse sur la biodiversité

Un centre créé et développé par la FRB
AFROBIODRIVERSSmallPix
Dynamique de la biodiversité africaine: interactions entre processus écologiques et actions de conservation

Porteur de projet : Hervé Fritz, CNRS, UCB Lyon 1, Villeurbanne, France

Post doctorant: Fabrice Hibert, CNRS-Université de Lyon 1, Villeurbanne, France

11 participants: Nadia Baelaïdi, CNRS, Paris, France; Luigi Boitani, University of Rome "La Sapienza," Rome, Italie; Justin Brashares, University of California, CA, Etats-Unis; Jean-Michel Gaillard, CNRS-Université de Lyon 1, Villeurbanne, France; Souleymane Konate, UAA/UFR-SN, Université d’Abobo-Adjamé, Côte d'Ivoire; Jean-Dominique Lebreton, CEFE/CNRS, Montpellier, France; Joseph Ogutu, University of Hohenheim, Stuttgart, Allemagne; Norman Owen-Smith, University of the Witwatersrand, Afrique du Sud; Roger Pradel, CEFE/CNRS, Montpellier, France; Daniel Rakotondravony, Université de Antananarivo, Madagascar; Paul Scholte, Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), Yaoundé, Cameroun
 

 


 


Résumé :
Le continent africain abrite les plus riches et parmi les plus spectaculaires des communautés de grands mammifères de la planète. Cette biodiversité exceptionnelle, mais aujourd’hui menacée, joue un rôle essentiel dans le fonctionnement et le maintien des écosystèmes tout en représentant une ressource naturelle et économique importante pour les populations humaines. Actuellement, le développement en Afrique peut encore être ajusté pour conserver la biodiversité à une échelle impossible ailleurs où les densités humaines sont plus élevées. Les aires protégées constituent aujourd’hui les pierres angulaires de l’effort de conservation, mais il apparaît que le déclin de la grande faune n’est pas homogène à travers le continent, indiquant des dynamiques variables selon les pays, régions ou biomes.

Le projet AFROBIODRIVERS propose d’étudier les patrons et les processus de changement de statut des populations de grands mammifères, à l’aide d’une diversité d’indices, en se focalisant sur les interactions entre les processus écologiques et les actions de conservation (notamment en lien avec les changements globaux, climatiques et en relation avec les usages par les humains), et les actions de conservation. Ce projet contribuera à la définition des politiques publiques de gestion de la biodiversité. Le projet vise en premier lieu l’Afrique centrale et de l’ouest et Madagascar où les données sont pour la plupart dispersées et non publiées, en complément des informations déjà disponibles à l’échelle de l’Afrique subsaharienne.

Fiche projet en français

Le groupe participer à l'élaboration d'un rapport pour l'UICN:

Mallon, D.P., Hoffmann, M., Grainger, M.J., Hibert, F., van Vliet, N. et McGowan, P.J.K. (2015). Analyse de situation de l’UICN concernant la faune terrestre et d’eau douce en Afrique centrale et de l’Ouest. Document occasionnel de la Commission de la sauvegarde des espèces de l’UICN nº 54. Gland, Suisse et Cambridge, Royaume-Uni : UICN. x + 162 pp.

Ce rapport est téléchargeable en français ici.